J'ai découvert Albert Camus au lycée avec "L'étranger", j'ai lu une biographie puis son roman inachevé "Le premier homme". J'ai toujours ressenti un "attachement" pour cet écrivain.

Je présente dans cette note et les deux suivantes les Carnets d'Albert Camus publiés chez Folio.

Ce premier livre regroupe trois cahiers. Les notes sont datées avec le mois et les deux derniers chiffres de l'année.

Albert Camus évoque des brides de vie, des interrogations sur des sujets comme une contemplation de ce qui se passe autour de lui, de près ou de loin. Il inscrit également ses projets d'écriture, dévoile son plan de travail.

Son écriture est profonde, je perçois la sincérité de l'écrivain dans ce qu'il entreprend.

Ces Carnets I regroupent 3 cahiers. Aucunement un journal, mais un cahier qui renferme ses idées d'écriture, des extraits de livres écrits ou en cours d'écriture, des citations d'auteurs également.

Peu de notes sur la guerre, il couvre l'évènement pour certains journaux mais il écrit dans son cahier essentiellement ce qui se passe à Oran en Algérie.

Ces cahiers servent à écrire, à graver des réflexions.

Nombre de pages lues : 234 pages

Extraits : "La vie est courte et c'est un péché que de perdre son temps. Je perds mon temps pendant tout le jour et les autres disent que je suis très actif. Aujourd'hui c'est une halte et mon coeur s'en va à la rencontre de lui-même". (page 17)

"Ecrire, c'est se désintéreser. Un certain renoncement en art. Réécrire. L'effort qui apporte toujours un gain, quel qu'il soit. Question de paresse pour ceux qui ne réussissent pas". (page 42)

Albert Camus, Carnets I : Mai 1935 - Février 1942. Editions Folio, 2018.

CARNETS 1 2