Trois cahiers composent ce livre, Carnets II.

Albert Camus continue d'évoquer ses projets, ses écrits, les changements effectués dans ses travaux d'écriture.

Il cite beaucoup de philosophes notamment Nietzsche, qu'il m'a donné envie de lire. Il cite Stendhal également et une poétesse américaine, Amy Lowell (1874-1925) sur laquelle je vais effectuer des recherches pour cultiver ma curiosité littéraire.

Dans ces Carnets, Albert Camus parle très peu de sa vie personnelle, car je pense qu'avec ses cahiers il voulait surtout évoquer l'homme de lettres. Il dit préféré l'homme engagé que les littératures engagées. Pour lui l'écrivain s'engage quand il veut.

Nombre de pages lues : 367 pages

Extraits : "J'ai relu tous ces cahiers - depuis le premier. Ce qui m'a sauté aux yeux : les paysages disparaissent peu à peu. Le cancer moderne me ronge moi aussi". (page 211)

"Février 50. Mémoire qui fuit de plus en plus. Devrais me résoudre à tenir un journal. Delacroix a raison : tous ces jours qui ne sont pas notés sont comme des jours qui n'ont pas été. Peut-être en avril, quand j'aurai retrouvé une liberté". (page 315)

Albert Camus, Carnets II : Janvier 1942 - Mars 1951. Editions Folio, 2018.

CARNETS 2